Toni Pape

Doctorat en littérature comparée

Toni étudie le rapport à l’avenir tel que représenté dans des séries télévisées. Il est dirigé dans sa thèse par Livia Monnet, dont les recherches portent aussi sur la temporalité.

Trouvant restrictives ses études en philologie (l’étude d’une langue ou d’une civilisation par l’analyse de ses textes sous un angle souvent historique) aux premier et deuxième cycles, Toni sort des sentiers battus et entame un doctorat en littérature comparée à l’Université de Montréal. « En tant que champ d’études transdisciplinaire, la littérature comparée me permet d’étudier la force d’expression des différents médias d’un point de vue philosophique », explique-t-il.

Il consacre sa thèse au rapport à l’avenir tel que présenté dans des séries télévisées. En étudiant des séries où l’on entrevoit la fin avant le début, il cherche à établir comment la façon d’impliquer l’avenir dans le présent crée effectivement ce présent. Selon lui, « les cultures occidentales l’ont toujours fait, soit à l’aide de prophéties, de prédictions, de pronostiques, etc. ».

De chacune de ces attitudes découlent des modes politiques différents : modes de prévention, de dissuasion, de préemption.  « Considérez les nombreux scénarios d’un futur sombre que les dernières décennies ont produits : catastrophes écologiques ou nucléaires, menace terroriste constante, crash économique toujours imminent, etc. Ce qui sous-tend ces scénarios est une certaine conception du temps qui facilite, en fait, une politique conservatrice. »

La directrice de recherche de Toni, la professeure Livia Monnet, partage non seulement l’intérêt de son étudiant pour la question du temps, mais également celui des philosophies de la perception et du procès, de la théorie de l’affect, et l'intermédialité. Cette dernière thématique, très présente au Département par l’intermédiaire du Centre de recherche sur l’intermédialité, porte sur la manière dont chaque média articule ses contenus à sa propre façon.

Passionné de cinéma, de musique et de danse, Toni a choisi le Département de littérature comparée pour sa grande diversité et pour les liens qu’il entretient avec plusieurs institutions de recherche. Il a d’ailleurs été récompensé d’une bourse d’excellence du Département, bourse qui a rendu possibles ses études à Montréal. En plus d'assumer des charges d'auxiliaire d’enseignement pendant son doctorat, il a participé, grâce aux bourses du Département et de la Direction des relations internationales, à des colloques au Canada, aux États-Unis, en Italie et en Australie.