Montréal en récits ou le récit comme catalyseur d’imaginaires montréalais - Appel de projets étudiants

- 10:00 - - Nouvelles

Catalyseur d’Imaginaires Urbains / Laboratoire sur les récits du soi mobile – Printemps et été 2017

De Michel Tremblay à Leonard Cohen, en passant par Gabrielle Roy, Monique Proulx Mordecai Richler ou Gilles Groulx, pour ne nommer que ces quelques exemples, la ville de Montréal s'écrit par le biais de mots, d'images, de trames sonores aussi. Elle se raconte et est racontée dans ses aspects pluriels. Elle est mise en récit(s). Montréal s'inscrit dans l'imaginaire d'une ville en mutation en même temps que ces différents imaginaires la travaillent, la façonnent. Il apparait, dans cette perspective, que la charge épistémologique des récits, littéraires ou cinématographiques, participe de la manière dont la ville est pensée. La ville est, en ce sens, traversée par ses représentations, définit par elles. Les discours qui l'entourent sont modelés par les trames narratives qui l'ont décrite : le St-Henri de Gabrielle Roy ou le plateau de Michel Tremblay font désormais partie intégrante de l'espace urbain réel. La notion de catalyse est ainsi fort à propos. Elle permet d'envisager les mutations du tissu urbain en relation à des formes d'expressions qui, elles, restent inchangées sinon par les nouvelles lectures qui en produisent un sens toujours renouvelé. En effet, la catalyse est un terme employé dans les domaines de la chimie et de l'architecture. Si l'on définit, en science, la catalyse de la manière suivante: « Modification de la vitesse d'une réaction chimique sous l'influence d'une substance capable, par sa seule présence, de déclencher cette réaction sans subir elle-même d'altération finale1 », l'architecture urbaine reprend à son compte l'expression2 pour en faire le moteur d'un concept urbanistique. La catalyse, telle qu'on peut la penser en architecture, est ainsi la création de formes architecturales prenant appui sur des éléments existants pour en modifier la perception. Ce qui est déjà présent se trouve dès lors transformé dans une vision nouvelle3. Le récit peut, à son tour, devenir un catalyseur capable de modifier les représentations de l'espace urbain dans et par le langage qu'il emploie.

Le présent appel à projets étudiants s'inscrit dans cette idée de la catalyse et dans ses possibilités. Deux avenues ou deux formes d'exploration sont possibles : 1) Travailler les représentations littéraires, artistiques et cinématographiques de la ville, les étudier pour comprendre comment elles façonnent les discours sur la ville ou 2) prendre la voie de la création, participer à l'émergence de nouvelles représentations, de nouveaux discours.

Les étudiants et étudiantes sont ainsi invités à soumettre des projets (académiques ou artistiques) qui s'inscrivent dans cet axe de réflexion autour de la ville de Montréal et de ses représentations. Les projets retenus seront intégrés à la programmation des activités du Catalyseur d'Imaginaires Urbains (CIU) au printemps et à l'été 2017. Les activités se dérouleront au Virage4, une infrastructure de recherche et de création composée de conteneurs aménagés et située sur le futur campus MIL de l'Université de Montréal.

Les projets proposés peuvent prendre diverses formes et doivent être réalisables en une demi-journée : journée d'étude, table ronde, conférence-performance, entretien en temps réel, performances artistiques, installations, etc. Les formes non conventionnelles de transmission du savoir sont par ailleurs fortement encouragées.

Les étudiants et étudiantes intéressé.e.s à soumettre un projet dans le cadre du présent appel sont invité.e.s à envoyer une proposition d'environ 500 mots qui résume la problématique de l'événement proposé de même que sa forme. Les propositions doivent être envoyées au plus tard le 8 février 2017 à l'adresse contact.lrsm@gmail.com. Une rencontre de travail sera par la suite organisée avec les responsables des projets retenus afin de discuter des modalités pratiques de réalisation et de l'implication dans la programmation du Catalyseur d'Imaginaires Urbains.


1 http://www.cnrtl.fr/definition/catalyse
2 Le concept de catalyse urbaine a été développé en 1977 par Wayne Attoe. www.designboom.com/architecture/berrin-­‐chatzi-­‐chousein-­‐urban-­‐catalyst-­‐ theory-­‐power-­‐contemporary-­‐architecture-­‐04-­‐02-­‐2015/
3 Prin Konsombat, "STUDY ON URBAN CATALYST FOR SUSTAINABLE URBAN DEVELOPMENT". En ligne : http://www.hues.kyushu-­‐ u.ac.jp/education/student/pdf/2012/2HE11024R.pdf
4 http://leviragemtl.com/fr/

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer