Le dernier numéro de la revue Post-Scriptum

- 08:23 - - Nouvelles

« Ainsi, l’hygiène n’est pas simplement un nettoyage, une toilette, le soin que l’on porte à ce qui dans l’expression de la vie sociale instaure une transparence, celle-là que représente la mise à l’écart des odeurs prononcées, cette signature affective et corporelle qui représente notre commune animalité. L’hygiène, si nous adoptons le point de vue avancé dans l’œuvre d’Artaud, tient lieu de commune animalité. »

- Simon Harel

En supplément au numéro sur les Hygiènes de la création paru au printemps 2015, Post-Scriptum vous propose un article inédit de Simon Harel : « L’écrivain autophage ».

Au menu : Antonin Artaud, Knut Hamsun et une autophagie.

Pour en savoir plus

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer