Rencontre internationale sur l’enseignement des langues étrangères au Québec (RIELEQ)

L'Université de Montréal organise une 1re Rencontre internationale sur l'enseignement des langues étrangères au Québec (RIELEQ). Cet événement vise à rassembler les enseignants, chercheurs, professionnels et étudiants pour discuter, échanger et réfléchir sur l'enseignement des langues. Il traitera cette année de la dimension socioculturelle, sujet qui continue à susciter débats et réflexions dans les milieux scientifiques.

Appel à communications

Ouverte à toutes les langues, cette rencontre a pour objectif d'examiner les différentes approches didactiques, les méthodes d'enseignement et les outils pédagogiques qui permettent d'incorporer cette dimension au cours de langue. Elle cherche également à cibler les difficultés et problèmes réels que rencontrent les enseignants et les apprenants dans le transfert et l'acquisition de cette compétence paralinguistique dans le processus d'enseignement / apprentissage des différentes langues. Il s'agit finalement d'ouvrir des perspectives en réfléchissant à des solutions concrètes qui permettent de relever les défis inhérents de l'interculturalité à tout enseignement / apprentissage d'une langue étrangère.

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) utilise l'expression " savoir socioculturel " et accorde une attention particulière à cette connaissance parce qu'il est probable qu'elle n'appartienne pas au savoir antérieur de l'apprenant ou qu'elle soit déformée par des stéréotypes. Ces caractéristiques socioculturelles peuvent concerner différents aspects, notamment : la vie quotidienne, les conditions de vie, les relations interpersonnelles, les structures sociales et familiales, les valeurs, les croyances, les institutions, le langage du corps, les conventions et les tabous, les mœurs, les coutumes, les traditions, les rituels, etc.

Outre l'acquisition du savoir socioculturel, l'apprenant, en tant qu'acteur social, devrait, selon le CECRL, être en mesure de " faire fonctionner la langue dans sa dimension sociale ". Cette compétence socioculturelle prend en considération les marqueurs de relations sociales, les règles de courtoisie, les expressions de la sagesse populaire, les différences de registre, les dialectes et accents. Pour pouvoir communiquer, l'apprenant doit alors connaître et savoir utiliser les formules de politesse, les expressions idiomatiques, figées et familières, les marqueurs linguistiques sociaux, régionaux, nationaux et professionnels, ainsi que les formes lexicales, phonologiques et corporelles, etc.

Axes de la rencontre

Seront abordés, à titre indicatif, les axes suivants :

  1. La définition de l'objet culturel et la possibilité de délimiter le champ du socioculturel : le choix des aspects socioculturels dans l'enseignement d'une langue, les critères de sélection et la progression.

  2. Les approches didactiques, les contenus, corpus et matériels pédagogiques: leur application, leur efficacité et leurs limites pour l'acquisition de la compétence socioculturelle.

  3. La question de la diglossie / pluriglossie, qui pose un défi dans l'apprentissage de certaines langues.

  4. La traduction comme moyen d'enseignement d'une langue et son rôle dans l'acquisition de la compétence socioculturelle à travers le passage d'une langue-culture à une autre.

  5. L'acquisition de la compétence socioculturelle dans une approche contrastive en examinant 2 ou plusieurs langues et la possibilité de transposer les applications et les méthodologies d'une langue à une autre.

  6. Les principaux obstacles qui entravent l'acquisition de la compétence socioculturelle aussi bien pour l'enseignant que pour l'apprenant : les stratégies pour contourner les difficultés.

  7. Le traitement de la diversité culturelle : la représentation des peuples autochtones et des minorités dans l'enseignement des langues étrangères.

Les communications peuvent être présentées en français ou en anglais. Elles seront de 20 minutes chacune, suivies de 10 minutes de débat.

Les soumissions doivent se faire sous format électronique, par courriel, avec un résumé de 250 à 300 mots.info@rieleq.com

Calendrier

  • Date limite de soumission des propositions : 30 mai 2015
  • Notification d'acceptation de la proposition : 30 juin 2015
  • Tenue du colloque : 13 et 14 novembre 2015
  • Date de soumission des articles : 1er avril 2016

Les articles issus de cette rencontre feront l'objet d'un examen critique par un comité scientifique en vue d'une éventuelle publication.

Organisateurs

Centre de langues et Département de Littératures et de langues du monde (LLM), Université de Montréal

Comité organisateur

Chirine Chamsine, responsable des cours d'arabe, Centre de langues
Juan C. Godenzzi, codirecteur du Département de littératures et de langues du monde (LLM)
Karine Jetté, responsable de formation professionnelle, LLM
Javier Lloro, Centre de ressources de l'espagnol du LLM
Gabriella Lodi, responsable de l'animation et de la coordination académique, Centre de langues
Èric Viladrich Castellanas, responsable des cours de catalan, Centre de langues et LLM

Consultez le site du RIELEQ pour de plus amples renseignements.